Très peu de temps après avoir deforesté l’image de Barbie à la manière supposée dont Mattel le fait avec ses emballages en Indonésie, le lobby Greenpeace s’en prend désormais au constructeur automobile allemand Volkswagen. Même si la revendication du groupe écologiste me passe un peu au-dessus du bulbe, le dispositif de communication mérite, lui, un peu plus d’attention.

Un thème principal : la Force, si si celle de Star Wars, utilisée par Volkswagen dans sa communication pour le Superbowl, moult fois parodiée et inévitablement primée il y a quelques jours au festival de Cannes.

Le timing pour Greenpeace n’est donc pas anodin. Ce thème est ensuite extrêment fédérateur : Star Wars est une franchise dont le succès est indéniablement ancré dans la culture geeko-populaire (et a fortiori proche des potentiels conducteurs de VW). La recette est ensuite simple : placer le constructeur allemand dans la position du méchant loup et recruter une armée de jeune padawans sur les réseaux sociaux au travers de vidéos parodiques mignonettes, de rapports environnementaux alarmants, d’un site ludique incitant au recrutement, d’un tee-shirt Greenpeace à la clé et le tour est joué.

Greenpeace Volkswagen Darkside

En moins de quelques heures ce matin, la campagne se taille une place sur les trending topics de Twitter et un tweet sur deux en parle (l’autre tweet étant consacré au site de Martine Aubry déjà KO).

Un peu sectaire tout ça non ? Les propos n’étant aussi virulents qu’ils ont pu l’être sur l’affaire Mattel, il ne manquerait plus que le tout soit un coup monté des deux groupes. #ceseraitbeau