Foo Figthers Wasting Light pochetteTracklist :
1. « Bridge Burning » – 2. « Rope » – 3. « Dear Rosemary » – 4. « White Limo » – 5. « Alandria » – 6. « These Days » – 7. « These Days » – 8. « Back & Forth » – 9. « A Matter of Time » – 10. « Miss The Misery » – 11. « I Should Have Known » – 12. « Walk »

Date de sortie : 12 Avril 2011

Il y avait longtemps que je n’avais pas posé attentivement mon oreille sur un disque pour en partager mon ressenti sur ce blog. Le manque de temps, d’envie probablement. Mais Wasting Light, le dernier opus des Foo Fighters a su me redonner cette envie de gribouiller quelques lignes.

En 2007, la troupe de Dave Grohl sortait Echoes, Silence, Patience & Grace, sympa mais pas transcendant : on retenait surtout des titres comme l’accrocheur « The Pretender » et « Let It Die », ballade qui explore un nouvel univers pour les Foo. Wasting Light se veut plus rugueux, mais n’oublie pas pour autant les accents pop qui ont fait les précédents succès du groupe. L’ouverture sur « Bridge Burning » illustre ce côté acéré tandis que « Rope » nous transporte avec ses refrains aériens mielleux. « Dear Rosemary » confirme la tendance saccadée-accrocheuse empruntée.

C’est au tour de « White Limo » de faire son entrée. Changement radical : on a affaire à un morceau aux allures punk, une voix criarde, rompant avec les premiers titres. L’intro de « Alandria » est teintée des sonorités de Them Crooked Vultures, projet parallèle de Dave Grohl, mais nous rassure vite avec ses mélodies délicieuses. Les titres suivants continuent dans cette veine : accrocheurs, ayant chacun leur touche de « je ne sais quoi ».

« I Should Have Known », ballade progressive, nous suggère une pause et vient carresser nos tympans. La conclusion de l’album se fait sur un « Walk » délicat, maniant au poil l’émotion des textes, le chant et la violence musicale.

Même si « White Limo » serait pour moi la grosse tâche de cette nouvelle galette, l’ensemble n’en reste pas moins génial pour mes cages à miel. Il y a des albums qui marquent, et je crois que celui-ci aura sa place dans ma discothèque. Chapeau Monsieur Grohl.

Foo Fighters« Walk »

Ecouter l’album Wasting Light en streaming