« Lire le début du live report du 26 mars au Zénith

Après avoir apprécié les lourds riffs de Slayer, c’est au tour de Dave Mustaine et de ses accolytes d’entrer en scène.

Là où bon nombre de groupe jouent leurs titres récents, Megadeth démarre le show avec un magnifique « Trust », Mustaine se payant même le luxe de l’interpréter sur sa Dean double-manche.

Megadeth Zenith Paris 1
Megadeth Zenith Paris 2
Megadeth, sur « Trust »

Les titres sont enchaînés sans peine : de « In My Darkest Hour », « Hangar 18″, « Wake Up Dead » jusqu’à « 1,320″, en passant par d’autres titres du dernier album Endgame tels que le surpuissant « Headcrusher » et « How The Story Ends » mais aussi le pop-mielleux « She-Wolf » et un énergique « Poison Was The Cure ».

Megadeth Zenith Paris 3

La ballade « A Tout Le Monde » vient calmer les esprits d’une fosse surexcitée.

La foule reprend chaque mot du refrain aussi bien en français qu’en anglais, le d’ordinaire stoïque Dave Mustaine semble conquis, ayant presque la larme pendouillant au coin de l’oeil. La formation conclue le set sur « Sweating Bullets ».

Les musiciens se font prier et reviennent pour un rappel, nous délivrant « Symphony of Destruction » suivi de « Peace Sells ».

Megadeth Zenith Paris 4
Megadeth Zenith Paris 5

Vic Rattlehead, le personnage du groupe, faisant une apparition éclair

Les musiciens quittent une nouvelle fois la scène mais ce n’est pas fini pour autant. Après de longues acclamations, le groupe revient, Mustaine lâche un petit discours, présente ses collègues et lance les premiers accords d’un « Holy Wars… The Punishment Due » pour achever le spectacle. La troupe salue son auditoire et s’en va pour de bon.

Megadeth Zenith Paris 6

Mustaine, remerciant le public

Voir la setlist complète