Aller, je me lance. Je partage avec une brève analyse ces campagnes publicitaires qui me sautent aux yeux en ce moment. Créatives, percutantes ou molles du genou, j’essaierai de rédiger régulièrement quelque chose sur ce sujet.

J’aurais bien ouvert le bal avec la campagne print des 20 ans d’Arte, mais celle-ci est maintenant terminée depuis une douzaine de jours. C’était chié pourtant. Voir les annonces.

La campagne sur laquelle je vais m’attarder un peu est celle lancée il y a une semaine par Microsoft à propos de son service de messagerie électronique Hotmail.

Un site Web de support a été créé, une application « La machine a vanner » a été lancée sur Facebook, des bannières Web sont présentes un peu partout (également sur Spotify), des vidéos sont diffusées sur la chaîne Youtube dédiée et tout le métro parisien a été placardé d’affiches. Les vidéos ne cassent pas trois pattes à un canard tandis que les annonces print se défendent un peu mieux.

Hotmail Pigeon

Hotmail Homme InvisibleHotmail HommeHotmail Reine Angleterre

Avec la baisse significative de l’utilisation d’Hotmail et son ouverture de plus en plus grande aux services Web, le géant du logiciel rappelle, par le biais de l’agence Buzzman, les fonctionnalités et l’incroyabilité de son service de longue date, leader sur ce marché. Les lignes directrices sont la crédibilité et la mythomanie. En opposition, cette dernière va être utilisée de manière à crédibiliser (jusqu’à rendre incroyable) les capacités du service.

Les arguments produits sont longs et lourds, mais la chute capte l’attention sur certaines annonces (« Et moi je suis la reine d’Angleterre ») et se veut un peu moins drôle sur d’autres (« Et moi je suis l’homme invisible »). Le principe vannistique reste classique, mais fait le boulot. Si si, l’effet Pigeon dans le métro un matin difficile, ça peut faire sourire.

Et vous, des avis sur cette campagne ?