On a beau dire de Coventry que les gens sont bizarres et la ville à vomir, mais certains évènements méritent tout de même d’être soulignés. Le Godiva Festival en est un bel exemple. Prenant place au sud de la ville depuis 13 ans, au War Memorial Park, ce festival gratuit sur trois jours regroupe actes musicaux, comiques et culturels en tous genres.

Je m’y suis donc rendu samedi dernier avec quelques amis internationaux pour voir de plus près ce qu’il s’y passait, depuis le temps qu’on m’en parlait. Festival gratuit me résonnait comme quelque chose de très moyen, encore plus lorsqu’il s’agit de Coventry. Il n’en était finalement rien au vu des prestations que j’ai pu voir le samedi soir : Detroit Social Club, Badly Drawn Boy et la tête d’affiche Ash.

Detroit Social Club vient tout droit de Newcastle. C’est très prog, très experimental, le tout dans la veine indie britannique. Le frontman David Burn semble être le seul (sur six !) présent sur scène, vivant la musique de son groupe au maximum.

Detroit Social Club (Credit photo : Sheila P.)

Quelques dizaines de minutes après, Badly Drawn Boy prend la relève. Ce multi-instrumentaliste anglais nous offre à son tour pendant 45 minutes sa musique, son univers folk « alternatif », parfois accompagné d’une section rythmique selon les morceaux.

badly Drawn Boy (Credit photo : Sheila P.)

Pour conclure cette session « rock » du samedi, ASH entre sur scène pour enflammer la foule restée calme jusqu’à présent. Ces Irlandais du Nord lâchent un son indie emprunt d’une très grande énergie pour un peu plus d’une heure de concert.

ASH (Credit photo : Coventry Telegraph)

C’est un festival gratuit, il ne fallait pas s’attenre à des groupes ultra connus, mais j’ai tout de même pu passer un bon moment en terres coventriennes.