lynyrd skynyrd god and gunsTracklist : 1. « Still Unbroken » – 2. « Simple Life » – 3. «Little Thing Called You» – 4. « Southern Ways » – 5. « Skynyrd Nation » – 6. « Unwrite That Song » – 7. « Floyd » – 8. « That Ain’t My America » – 9. « Comin Back For More » – 10. « God & Guns »

Date de sortie : 29 septembre 2009

Peu nombreux sont les albums qui surprennent dès la première écoute, ceux qui ont le don de vous faire ranger votre mauvaise humeur le temps d’une promenade sur leurs dix plages paradisiaques.

Le sud des Etats-Unis nous est offert dès les premières mesures de “Still Unbroken” et ne nous quittera pas durant les 49 minutes de ce nouvel opus. La formation américaine ne se prive pas de mêler guitares acoustiques, électriques, puissantes et rugissantes, alternant soli entraînants et rythmiques envoûtantes. Les riffs sont parfois emprunts de AC/DC, notamment sur “Simple Life” et Rob Zombie prêtant sa voix sur le lent et lourd “Floyd”, chacun s’y retrouve.

Si chacun s’y retrouve, c’est aussi grâce au côté très FM que possède cet album : les sections rythmique et soliste sont conçues au poil pour une mélodie qui se retient dès la première écoute. “Little Thning Called You” et “Coming Back For More” en sont les exemples parfaits. On retiendra également le dévastateur “God & Guns” qui part sa gentille allure de bal(l)ade acoustique dans l’Amérique profonde nous surprend par son break qui me donne l’espace d’un instant la sensation de donner le premier coup de guitare d’un concert de Kiss pour lequel on aurait payé cher son ticket concert.

Si la musique renifle le rock sudiste avec un penchant radiophonique, les thèmes n’en restent pas moins ceux de prédilection des Lynyrd Skynyrd : l’Amérique. Notamment sa politique (“God & Guns”, « That Ain’t My America”), ses armes à feu, la religion mais aussi l’ambiance rock’n’roll sudiste (“Skynyrd Nation”). Le titre de l’album réussi à illustrer à lui tout seul les différents thèmes.

Même s’il était impossible que God & Guns soit de la trempe de leur album éponyme, il n’en reste pas moins un très bon album, qui a réussi sa mission de nous faire évader au gré des surprises musicales et des thèmes typiquement étasuniens.