C’est entre averses et éclaircies mais surtout avec de l’électricité sur scène que s’est tenue l’édition 2009 de la Garden Nef Party à Angoulême.

Cette année, c’est du côté des bénévoles que j’ai pu redécouvrir le festival et l’envers du décor. Ca sera donc un live report toujours aussi personnel ;)

Au menu du vendredi 17 juillet :
diable Garden Nef Party 2009
GARDEN STAGE
VITALIC
FRANZ FERDINAND
GHINZU
PHOENIX
STUCK IN THE SOUND

VALETTES STAGE
BOSS HOG
THE NIGHT MARCHERS
BLOOD RED SHOES
SLEEPY SUN
JOE GIDEON & THE SHARK
IZIA

TREE STAGE
DJ FRENCH TOURIST + DJ CAPTAIN

CONCERTS SAUVAGES
MONOTONIX
FEROMIL + ADRIEN MONTEIRO

Vendredi matin, 11h, je récupère mon « kit bénévole » à la Nef, et direction le parking VIP puis le camping avec mes compères de bénévocovoiturage. C’est vers 15h que je redécouvre le site, quasi-identique à l’année passée.

Garden Stage

Après avoir croisé Alex Krapranos des Franz Ferdinand avant l’ouverture du site et quelques recommandations aux bénévoles plus tard, les premiers festivaliers débarquent, suivi du premier concert.

Assuré par la jeune Izia, fille de Jacques Higelin, et son trio de musiciens, le coup d’envoi rock’n'roll de la Garden 2009 est sifflé à 17h. C’est avec des compos punk/rock que le quatuor nous fait remuer devant la scène secondaire du festival. Une voix démentielle et de l’énergie ce n’est vraiment pas ce qui manque à cette chanteuse qui monte. Un jeu de scène parfois excessif mais tellement bon, ce début de festival promet.

Garden Nef Party Izia
Izia

Une heure de bénévolat aux tickets conso, une heure de pause, voilà un accord qui me convient. Direction le stand dédicaces où se trouve encore pour quelques minutes la formation belge Ghinzu. L’équipe est au complet et c’est sur mon gobelet que le batteur et le guitariste principal esquissent une signature.

Garden Nef Party Ghinzu
Ghinzu en dédicaces

Vers 19h20 les français de Phoenix entrent en scène pour un set d’environ une heure. Entre nouvel album et classiques, Phoenix nous a offert un bon échantillon de leur musique, de « If I Ever Feel Better » à « Lisztomania » en passant par « Run Run Run ». Peu de mouvement sur la scène pourtant personnalisée au logo du dernier album de la formation.
Garden Nef Party Phoenix
Phoenix

Quelques dizaines de tickets vendus, je retourne devant la Garden Stage pour voir les Ghinzu vers 21h. Gros choc, un son vraiment pourri, des basses dans tous les sens et des aigus qui saturent, c’est dommage les ambiances créées par le groupes avaient l’air plutôt sympa. Même sur leur meilleurs titres « The Dragster Wave », « Cold Love » et « Do You Read Me », la qualité sonore n’était pas au rendez-vous. Le spectacle était pourtant là.
Garden Nef Party Ghinzu 2
Garden Nef Party Ghinzu 3

Ghinzu

C’est LA tête d’affiche du festival, ceux que j’ai bien suivi cette année, les Franz Ferdinand (voir ma review de leur dernier album). Il est 23h quand la formation entre en scène et c’est partie pour plus d’une heure et demie de folie. « Ulysses », « Now You Girls », « Take Me Out », ancien comme nouveau, tout y passe ou presque. Le spectacle est assuré par le chanteur et les fonds visuels, même si un coup de boost supplémentaire n’aurait pas été de trop. Le public bouge lui aussi, ça le fait. Au bout d’une heure la formation plie bagages sur un regroupement des musiciens pour un quatuor de batterie pour mieux revenir avec un rappel d’une demie heure (rien que ça !).

Garden Nef Party Franz Ferdinand
Franz Ferdinand

Il est 1h est c’est le DJ français Vitalic et son miroir triangulaire qui font bouger les premiers rangs. De la basse en veux-tu en voilà, du spectacle, beaucoup moins. Je n’ai vraiment pas aimé cette partie electro de la soirée. (J’ai largement préféré les mixs sur la Tree Stage).

Une bonne soirée, finie au camping en compagnie des autres bénévoles, le tout pour être en forme le lendemain (ou pas).

Lire le live report du Samedi 18 juillet 2009 ->