Semaine riche en rock’n'roll avec le festival Zones Blues à Avoine. Après Alvin Lee jeudi dernier, c’est Status Quo que j’ai eu l’occasion d’admirer hier, pour le dernier jour du festival. Programmé à 18h pour réveiller les vieux du coin, le quintet n’a pas manqué à sa tâche. C’est sur une scène sobre mais sexy que s’est tenue leur (peut-être trop courte ?) prestation d’un peu plus d’une heure et demie.

stage status quo

Mediators coincés sous les plaques de leurs Fender telecasters, les guitaristes font leur entrée suivis de près par le bassiste, le claviériste et le batteur.

status quo performing

A coups de riffs boogies violentés et efficaces la formation anglaise déchaînée fait bouger et chanter le public décidément en forme pour une moyenne d’âge frôlant celle du départ à la retraite à la SNCF.

Andy Bown John, Rhino Edwards & Rick Parfitt

Les « Caroline », « Rockin’ All Over The World » et autres « Whatever You Want » ne sont pas oubliés ainsi qu’un très attendu « In The Army Now », de l’album du même nom.

[dailymotion x9s8r5]

Le bassiste John « Rhino » Edwards fait le clown avec sa basse sans tête, le leader Francis Rossi fait de même et délire avec le public, quant au guitariste Rick Parfitt il ne manque pas de me rappeler un certain Johnny Ramone dans son jeu de scène (et peut être sa coiffure ? ).

Rick Parfitt

Un concert du tonerre, un solo de batterie envoûtant et des showmen hors-normes, les Status Quo, que je ne connaissais pas si bien que ça, n’ont pas manqué de me surprendre.

status quo performing