marcel et son orchestre bcbgTracklist:
« Marcel attack ! » – 2. « Nous n’avons plus les moyens » – 3. « Tuma » – 4. « Décomplexé » – 5. « Elle veut plus me donner la main » – 6. « Pigeons vaches » – 7. « La baignoire de Cloclo » – 8. « Un jour viendra » – 9. « Restons calmes! » – 10. « Susceptible » – 11. « Raconte la suite part1″ – 12. « Trop de trop » – 13. « Super bricoleur » – 14. « Révolution » – 15. « Raconte la suite part2″ – 16. « Comme les Filles » – 17. « Elle est pas d’humeur » – 18. « Au Marché »

Date de sortie : 27 avril 2009

Après de nombreux concerts, les nordistes de Marcel Et Son Orchestre ont fait leur retour en studio pour nous concocter un successeur à E=CM2 sorti en 2006. Son nom : Bon Chic… Bon Genre !, de quoi faire entrer le groupe dans tous les carrés VIP.

Je ne connais pas particulièrement cette formation et j’ai eu l’occasion de la découvrir un peu plus en détails grâce à cet album. A base de « Ska-Punk Moules Frites » comme ils aiment à se qualifier, le septuor navigue entre des touches d’humour des Fatals Picards et des touches instrumentales proches de La Ruda Salska.

Pour entamer la galette, « Marcel Attack ! » avec des airs un peu mystérieux, fixant une atmosphère stressante mais festive. Sur un petit air d’antan trompetisé et tout en choeur, « Nous n’avons plus les moyens » tourne en dérision la condition ouvrière. Ce n’est à partir que de ce moment là que l’album a commencé à m’interpeller, avec « Tuma ». Cet air d’orgue et cette voix semblent familiers, comme sortis d’un tube de variété française des années 80. Les trompettes arrivent pour compléter le tout et le rendre vraiment entraînant. Une fois mon oreille accrochée, « Décomplexé » se laisse écouter tout seul jusqu’à ce que « Elle Veut Plus Me Donner La Main » raisonne ; c’est l’histoire d’un papa prêt à tout pour ne pas voir sa petite fille grandir, le tout sur le ton d’un humour impeccable. Petite interlude ensuite avec « Pigeons Vaches », qui malgré son humour m’a fait l’effet d’une grosse coupure dans cette petite montée en puissance.

On reprend avec des airs discofunky des 70’s pour une parodie Claude Françoisienne intitulée « La Baignoire de Cloclo ». Le côté funky est sympa, mais je n’ai pas été emballé plus que ça sur ce titre. L’album me semble un peu creux à partir de ce moment là, enchaînant titres peu captivants jusqu’à ce que « Raconte La Suite Part.1″ fasse entendre ses premiers accords de guitare folk reposants. Dans un style proche de celui des Wriggles, c’est l’histoire d’un type…

Avant la deuxième partie de cette histoire, les titres suivants ne m’ont pas plus accrochés mis à part «Révolution» et son lot de festivités. Après « Raconte La Suite Part.1″, encore une petite interlude d’une quarantaine de secondes qui tourne le machisme en dérision sur des beats boite-à-rythmés. Gros regain d’intérêt avec « Elle Est Pas d’Humeur », à quoi? Vous vous en doutez bien. Pour joliment conclure cet album, c’est « Au Marché » que Marcel Et Son Orchestre décrivent celui de Dunkerque.

Au final, « Elle Veut Plus Me Donner La Main » reste ma chanson favorite, avec un son punk et ses paroles très décalées. Je ne m’attendais pas à autant d’humour de la part de la formation et côté musical, même si je ne suis pas un grand fan de ce style, la galette se laisse facilement écouter. Les amateurs de ska-punk-rock-festifs-moules-frites devraient grandement apprécier.