Chinese DemocracyOn en parle un peu partout et même pas ici sur PunkMichel, et oui j’ai du retard. Tout ça pour dire que Guns N’ Roses vient enfin de sortir son premier album studio depuis 1993. Alimenté par différentes fuites et tests en live durant les dix dernières années, cet album était incommensurablement attendu par les plus grands fanatiques de la formation californienne. Avec un titre controversé et largement apprécié dans les contrées est-asiatiques, Chinese Democracy comporte quatorze pistes enregistrées par un line-up remanié mais toujours mené par le co-fondateur Axl Rose.

Ayant adoré le très repris « Knockin’ On Heaven’s Door » et ayant déjà entendu « November Rain », je dois admettre que je ne suis pas particulièrement fan de Guns N’ Roses. Je n’ai jamais pris le temps de me pencher sur ce que faisait ce groupe, aussi légendaire soit-il. Je ne vais donc pas faire de comparaisons avec les précédents albums, ni de critiques hâtives, juste mes impressions sur cet album, à part.

On entame la galette par le titre de l’album ; une intro longue que je ne peux m’empêcher de zapper à chaque fois que j’écoute ce titre pourtant génial par son riff de rupture rugueux, qui finalement s’impose tout au long du morceau. Après quelques écoutes de l’album entier, plusieurs titres se sont accrochés à mes cages à miel comme « Shackler’s Revenge », « Better », « Street Of Dreams », « There Was A Time » et « I.R.S. »
Il me manque encore pas mal d’écoutes pour m’imprégner de tous les morceaux (quatorze tout de même!), mais j’aime déjà cet album.

Chinese Democracy est disponible en écoute sur Deezer, à vous de me laisser vos impressions ;)

Lire la critique de cet album par Philippe Manoeuvre