death magnetic critique

Ahh j’y suis enfin, au moment tant attendu de pouvoir parler un peu de cet album si long à venir. Après ces cinq années d’absence en studio, les Four Horsemen, reviennent avec un album du genre soigné.

Durant les quinze dernières années, Metallica nous avait habitué a un son novateur pour le groupe et des structures de morceaux différentes (notamment sur St. Anger en 2003 ou aucun solo n’apparaît et où le son de la batterie est à la limite du supportable, bien que cet album ne soit pas mauvais en lui-même, mais différent).

La première piste est intitulée « That Was Just Your Life ». Une intro de plus d’une minute très calme sur des battements de coeur vite rejoints par des riffs lourds. On part ensuite sur des riffs rapides un peu à la manière de « Battery », malheureusement pas aussi entraînants, ni aussi mélodiques.

On enchaîne sur « The End Of The Line » avec des accords violentés dès les premières secondes en guise d’introduction. C’est ensuite un festival de différents riffs qui s’enchainent et se mêlent au chant. Ce morceau est vraiment pêchu. Le bridge en son clair suivi de la reprise sont vraiment trop bons!

Sans transition, « Broken Beat And Scarred » s’impose avec un court riff où les grattes se répondent puis enchaînent sur un autre très (trop?) répétitif. Un morceau brutal et peu mélodique pour ma part, avec des breaks que je n’ai pas trop apprécié non plus.

C’est au tour du premier extrait de l’album « The Day That Never Comes » de faire son apparition. Je dois avouer que je l’ai écouté une bonne dizaine de fois depuis que le single est sorti et bien que mes premières impressions eut été négatives, ça a bien changé! Comme sur les albums « légendaires » de Metallica (à savoir Ride The Lightning (1984), Master Of Puppets (1986), …And Justice For All (1988) et Metallica (1991)) une ballade prend place sur la piste quatre. Ce titre est tout simplement génial, bien que je trouve personnellement qu’il ne détrône pas un « One » ou encore un « Fade To Black », simple et efficace pour ce dernier.

S’ensuit « All Nightmare Long », avec son intro de basse et guitare mêlées qui m’ont vraiment envouté : une vraie ambiance cauchemardesque, à l’image de son titre : la mélodie et l’ambiance générale ne me plaisent pas plus que ça.

Septième piste et troisième single de l’album prévu pour le titre « Cyanide ». Déjà jouée en live avant la sortie de l’album ; des riffs puissants et efficaces avec une basse en background déchaînée, c’est une tuerie!

On arrive enfin sur LE titre qui m’intriguait le plus depuis que la tracklist a été dévoilée : « The Unforgiven III ». Pour les fans, inutile de rappeler que les deux compos précédentes du même nom sont des réussites. Dans ces deux dernières, on retrouve le même esprit, le même fond musical mais pas dans la troisième. Toujours des paroles sur le thème du pardon, mais où est ce riff mythique de « The Unforgiven »? (qui apparaît également sur « The Unforgiven II »).
Je prend ce morceau à part des deux autres, et je le trouve tout de même réussi, un de mes préférés sur cet album. Sous ses allures « pop/rock » ce titre est vraiment entraînant avec un solo excellent, même s’il n’égale pas ses prédécesseurs.

Du bourrin, on en veut on en a quand même avec « The Judas Kiss ». Huit minutes de de riffs lourds, de transitions à la wahwah, bref vraiment pas mal. Ce titre, avec « All Nightmare Long » et « My Apocalypse », sont sûrement les plus « thrash metal » de l’album avec leurs tempos rapides, leurs « solos branlette » et leur s rythmiques infusées à la corde de mi.

Aaaahhhhh enfin, le mot « Instrumental », cela avait disparu du vocabulaire de Metallica depuis 1988, du temps ou la justice était encore rendue ;) . On assiste a un retour des lonnnnnnnnngs morceaux (on dépasse les dix minutes) avec « Suicide & Redemption ». Une pure merveille ; une arrivée en crescendo des riffs d’intro (ça ne rappelle pas une certaine instrumentale étoilée tout ça?), une batterie lente, des guitares qui se répondent et des solos admirables et mélodiques. Définitivement mon morceau préféré de l’album.

En réponse au morceau le plus long, « My Apocalypse », du haut de ces cinq minutes est quant à lui le plus court et le dernier de Death Magnetic. Ce titre est le deuxième single prévu. Une intro assez brutale avec une entrée progressive des différents instruments. On reste durant tout le morceau dans une atmosphère semblable à l’intro, brutale et rapide, vraiment appréciable (encore faut-il aimé être violenté un p’tit peu :P )

Pour conclure, j’ai assisté à un vrai retour aux sons de mes albums préférés de la formation (Ride The Lightning, Master Of Puppets, …And Justice For All et Metallica) même si j’ai l’impression qu’un petit quelque chose de différent persiste, comme si le groupe avait cherché à faire évoluer ce style, ce qui n’est pas une mauvaise initiative. J’ai trouvé cet album plutôt bon même s’il ne pousse pas un Master Of Puppets dans les orties.

Voilà, pour ma part il va tourner en boucle en attendant les dates de concert en France ;)

A vous de me dire ce que vous en avez pensé! Oui toi aussi petit fan de Metallica qui vient juste de tomber sur cet article!