le petit nicolasNotre Superman de président de la république « fête » ses 100 premiers jours d’ »hyperprésidence ». Pas de quoi s’en réjouir. Le héros d’encore 61% des français s’est presque empressé, entre deux interview et une séance photo pour paris match, de ne pas tenir un de ses engagements tant attendu; la déduction fiscale des intérêts d’emprunts. Ca me fait marrer, une loi rétroactive, fallait pas trop en attendre non plus…
(On évitera d’évoquer les 11 000 fonctionnaires non remplacés l’an prochain, on pourrait croire que c’est la décadence).

Notre désormais « people » national fait donc l’objet d’un livre de Yasmina Reza; L’aube le soir ou la nuit, probablement en référence aux heures favorites des forces de l’ordre pour interpeler les voyous. D’ailleurs, ce fut une belle tranche de rigolade en en voyant quelques extraits:

(En parlant de lui-même) «Gagner, c’est plaire, mon métier c’est décider. J’étais beaucoup plus inquiet de ma capacité à plaire»

(En parlant de Ségolène Royal) «Est-ce qu’elle m’aide ? C’est pas sûr, c’est pas sûr que le fait d’être nulle soit forcément un handicap en France»

A gauche ils l’ont compris :)

(En parlant d’Henri Guaino, conseiller de N.Sakozy) «J’aime les fêlés, ils me rassurent»

Ah. Ca devrait nous rassurer aussi?

C’est vrai que sans le contexte (même avec?) ça pousse à se poser des questions.